• GR 126 (2) Boitsfort > Bousval

    La tête olmèque dans le parc Tournay-Solvay à Boitsfort.

    GR 126 : Brussegem > Membre-sur-Semois

    Etape 2 : Boitsfort > Bousval  30,6 km (randonné le 21 mai 2016).

    Partant de la gare de Boitsfort, je suis directement sur le parcours et pénètre dans le parc Tournay-Solvay (A l'origine, le parc régional Tournay-Solvay était le domaine privé de la famille d'Alfred Solvay et, par succession, de son gendre Emile Solvay. Son parc à l'anglaise, avec ses nombreux arbres et plantes choisis, sa roseraie, son potager, forment le décor idéal pourles expositions d'envergure de sculptures contemporaines. Construit dans les années 1880, le château au style Renaissance, maintenant en piteux état, fut le théâtre d'une époque fastueuse). Après la sortie du parc, je passe en-dessous de la ligne du chemin de fer et entre dans la forêt de Soignes, je descend sur ma gauche en serpentant jusqu'au Vuylbeek (vallon de l'Ermite). Passant entre deux mares pittoresques laissées à l'état sauvage, je remonte la vallée au gré des caprices du ruisseau et au-delà des marais du Vuylbeek, je coupe la drève du Comte, cavalière, puis le chemin des Tumuli et arrive à la drève de l'Infante (La forêt de Soignes, comprend actuellement 4350 hectares, répartis sur les trois Régions du pays. C'est le vestige de l'immense forêt qui s'étendait à travers la Gaule, de la Sambre et la Senne à l'Escaut. Utilisée au Moyen Age pour produire du charbon de bois alimentant les bas fourneaux sidérurgiques). Juste après un petit pont, je quitte le vallon en montant sur ma gauche en croisant la drève Saint-Hubert et le chemin du Pivert pour continuer tout droit sur le sentier des Bouleaux jusqu'à l'avenue du Haras, à la limite des communes d'Uccle et de Rhode-Saint-Genèse. Je quitte la région de Bruxelles-Capitale et entre en Région flamande, j'emprunte le sentier de la Reine (Koninginnepad), puis plus loin, la drève de Lorraine (Lorreinendreef) dans sa partie fermée au trafic (La drève de Lorraine, longue de huit kilomètres, traverse toute la forêt, du nord au sud, entre le bois de la Cambre et la route de Mont-Saint-Jean (ring)). En continuant vers le sud, je croise successivement la drève Saint-Michel, la drève des Puits, la drève Francus pour aboutie à la drève de Mon-Pignon (Puntgeveldreef). Passer sous la voie rapide, je prolonge en restant au fond du vallon (Raafeikweg) et sans changer de direction, je croise la drève de la Meute, et m'incurve au gré des méandres du ruisseau du Long Fond puis j'atteins la drève de la Ramée près d'une maison forestière. J'emprunte le chemin du Pachy, pour arriver au Fond des Ails et grimpe pour aller vers le hameau de Gaillemarde et passer à côté du domaine d'Argenteuil où vécut Léopold III après son abdication jusqu'à sa mort en 1983. Continuant dans la direction de Ransbeck, je passe près du ruisseau "Le Coulant d'Eau", puis en remontant vers l'église de Ransbeck, je vire vers la gauche de nouveau vers le ruisseau, puis la chapelle Saint-Roch, poursuis le chemin des Messes et au sommet, je coupe en biais le vieux chemin de Wavre à la chapelle N.D. de Bonsecours. Poursuivant ma route sur le chemin des Morts (nº 50), je serpente entre bois et pré pour finalement atteindre la place d'Ohain (Triangulaire comme celle de Ransbeck, la place d'Ohain est une des plus jolies du Brabant wallon). Passer Ohain, je poursuis dans le sentier  de la Chapelle et franchis le Smohain (ruisseau) sur une dalle de béton et je poursuis sur le sentier du Bois des Pauvres et atteint beaucoup plus loin la route N271. Le balisage se poursuit par la rue du village et franchit la Lasne (ruisseau), puis j'attaque un raidillon pour atteindre la chapelle du Bon-Dieu de Pitié. Continuant sur ma lancée, je descend le sentier des Bruyères, puis continue la route d'Aywiers, puis descend avec le chemin nº 12 très encaissé du Chêne au Corbeau, le sentier nº 33 du Bois de Mastrade, puis j'emprunte un étroit sentier entre deux haies pour finalement atteindre après le château d'eau la rue de Maransart à La Hutte (Sauvagemont). Plus loin, je m'engage avec la promenade de Bousval dans un chemin bordé d'arbres et j'atteins le pont du Cala. Après ce petit pont et la zone marécageuse, je bifurque dans le chemin de l'Alfer pour grimper le long des prés , puis je serpente longuement sur un plateau champêtre et atteindre la chapelle Saint-Donat restaurée récemment. Passer sous la voie rapide (N25), je descend vers la route Nivelles-Wavre (N237) que j'atteins à Bousval directement à l'arrêt du bus tec pour le retour à Liège. à suivre.....

    moyen de transport - aller : train de Liège > Bruxelles Nord > Boitsfort                                                                                                                                                           retour :  Bousval (bus tec 19) > Ottignies gare & train d'Ottignies > Namur > Liège

    Le château fut construit en 1878 par Ernest Solvay dans le style néorenaissance. Aujourd'hui, il n'en reste que des ruines lentement colonisés par le végétation et habitées par des chouettes et des chauve-souris  (dans le parc de Tournay-Solvay).

    Flânerie en  forêt de Soignes.

    Dans la campagne d'Ohain.

    Le parcours.


    votre commentaire
  • Liège (Sainte-Walburge) le 16 mai 2016

    Vue sur Liège sur le sentier des coteaux.

    Marche Adeps

    Au-dessus de la porte l'église Saint-Gérard.

     

    La Meuse vu du Pont Maghin.

    Le parcours.


    votre commentaire
  • Knokke-Heist le 15 mai 2016

     

    40e Lotelingenmars organisé par le club WNZB Knokke-Heist VZW (5072).

    moyen de transport : aller - train de Liège > Bruges > Knokke                                                                                                                                                                          retour - Knokke > Landen > Liège

     

    Le parcours.


    votre commentaire
  • GR 129 (1) Dinant > Houyet

    Le long de la Lesse entre Gendron et Houyet

    GR 129 Sud : Dinant > Arlon

    Etape 1 : Dinant > Houyet  26,5 km (randonné le 07 mai 2016).

    Démarrant de la gare de Dinant, je me dirige vers et emprunte le pont sur la Meuse, puis je côtoie le fleuve sur le quai Churchill et par après, j'emprunte la rue des Trois Escabelles et débouche sur la place Saint-Nicolas, puis passe devant une église et aboutit sur une aire de parking devant la salle Bayard et la salle Adolphe Sax. Passant devant les gradins d'un vieux théâtre de verdure, j'entame l'ascension par une succession de petits lacets, puis c'est la séparation avec les GR's 125-126 et je continue sur le chemin des Pélerins jusqu'au village de Foy-Notre-Dame. Passant devant l'auberge et le sanctuaire, je me joins au GR 575/576 qui vient de ma gauche et continue en direction et passe le ferme de Mahenne (Un panneau explicatif érigé devant le mur de la grange relate un fait de guerre qui eut lieu ici à la fin du conflit 1940-1945 durant "l'Offensive des Ardennes"). Sur ma lancée, j'atteins Boisseilles et son château, par après je me sépare du GR 575/576 qui lui va vers le village de Celles, et de mon côté je pars et atteint le lieu-dit "Gratte-Cul". Je laisse de côté le village de Furfooz que j'aperçois au loin tout en passant devant un tilleul foudroyé et part en direction de Gendron, que j'atteindrais en passant près de la gare. A partir de ce moment, je côtoye le GR 126 et la vallée de la Lesse jusque Houyet (Sur tout le parcours sauvage de la vallée, fleurissent au printemps une multitude d'espèces : ails des ours, cardamines,anémones, pervenches, violettes, primevères et bien d'autres). Sous les résineux et les feuillus qui se succèdent, le parcours suivant la Lesse, décrit un immense méandre contournant le promontoire du Chérau et passe le carrefour en Y au lieu-dit "Chérau". Plus loin, je grimpe un escarpement rocheux et le redescend par une volée d'escaliers et par après, je passe sous le pont ferroviaire enjambant la Lesse et je remonte à nouveau en continuant en corniche et redescend à pic par une échelle métallique (l'échelle est instable et la rambarde est désolidarisée de ses appuis, je l'ai signalé mais apparemment suivant les commentaires que j'ai reçu, ce problème existe depuis longtemps !!!!). Finalement, j'aboutis en plaine alluviale, je frôle des digues d'étangs et j'arrive après une deuxième échelle métallique (en bonne état) au confluent de l'Iwoigne et de la Lesse. En remontant un peu le vallon, j'emprunte la passerelle sur l'Iwoigne et vais rejoindre la Lesse que je vais suivre sur un large chemin, passe à côté de l'ancienne gare Léopold II privée aujourd'hui à l'abandon et j'arrive à hauteur du pont menant à Houyet que j'emprunte pour me retrouver à la gare "destination final de la randonnée". à suivre....

    moyen de transport : aller - train : Liège > Namur > Dinant                                                                                                                                                                               retour - train : Houyet > Namur > Liège

    Dinant, charmante cité, dominée par la citadelle et le clocher bulbeux de sa collégiale.

    Le château de Boisseilles.

     

     

    Le parcours.


    votre commentaire
  • GR 126 (1) : Mollem > Bruxelles

    La chapelle Sint-Gudula à Hamme a été érigée au 13e siècle à l'emplacement d'une église romane. Selon la légende, le premier édifice religieux fut construit sur la tombe de sainte Gudule.

    GR 126 : Brussegem > Membre-sur-Semois

    Etape 1 : (Mollem) > Brussegem > Bruxelles : 17,3 km (20,2 km avec jonction) (randonné le 01 mai 2016).

    moyen de transport : aller - train de Liège > Bruxelles Nord & Mollem.                                                                                                                                                             retour - train de Bruxelles Central > Liège.

    Partant de la gare de Mollem, j'emprunte le GR 128 pour aller rejoindre 3 km plus loin le départ réelle du GR 126 à Brussegem. Le parcours est identique jusqu'au chalet du Laerbeek à la randonnée "Les plateaux du nord-ouest" (boucle nº3 de Bruxelles) (voir la rubrique GR Bru). Plus loin, j'aboutis à la basilique de Koekelberg, puis descend le parc Elisabeth (Les vingt-et-un hectares du parc Elisabeth, qui s'étendent sur Koekelberg et Ganshoren, se trouvent à l'extrémité du boulevard Léopold II, une des plus longues et des plus belles perspectives de Bruxelles). Continuant, tout en passant par le carrefour des "Etangs Noirs", puis sur le quai des Charbonnages, j'emprunte le pont "Porte de Flandre" puis la rue de Flandre, dans la ruelle : rue du Pays de Liège et j'atteins le quai aux Briques (le terme "quai" a subsisté, mais les bassins de marchandises ont été comblés au 19e siècle). Puis je passe sur la place Sainte-Catherine (La place Sainte-Catherine, où subsistent quelques belles façades à pignons des 16e et 17e siècles, fut aménagée vers 1850 à l'emplacement d'un ancien bassin du port de Bruxelles). Je passe à côté de la Tour Noire (Vestige de la première enceinte de Bruxelles et érigée au 12e siècle), puis l'église du Béguinage (L'église Saint-Jean Baptiste au Béguinage fut bâtie, entre 1657 et 1676, sur les fondations d'une autre église, qui ne fut pas entièrement démolie), puis la place de Brouckère, la rue Neuve, la place des Martyrs pour arriver à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule (C'est à l'emplacement d'une chapelle du 9e siècle dédiée à l'archange saint Michel que fut édifiée, en 1047, une église où furent placées les reliques de sainte Gudule. Cette église romane devint dès lors la collégiale des Saints-Michel-et-Gudule. Détruite ensuite par un incendie, elle fut rebâtie, puis agrandie vers 1200) et la gare centrale de Bruxelles. à suivre...

    Fermette "typique" de Relegem.

    La basilique de Koekelberg.

    Le quai aux Briques.

    La cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule.

    Le parcours.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires