• GR 126 (5) Namur > Godinne

     Vue depuis le le belvédère de la Sibérie. 

    GR 126 : Brussegem > Membre-sur-Semois

    Etape 5 : Namur > Godinne  26,8 km (avec liaison de Namur), randonné le 13 août 2016.

    Partant de la gare de Namur, je randonne sur la liaison de Namur vers la jonction avec les GR's 125 et 126 du côté du Milieu du Monde après avoir escaladé auparavant la Citadelle de Namur. Puis passant près de l'ancienne ferme Notre-Dame-au-Bois, j'atteins bientôt l'entrée du hameau de Cabaca et vire sur ma gauche sur un beau chemin de terre en bordure d'un rideau de conifères et plus loin, à un carrefour de chemins, je pars sur ma droite et juste avant la lisière, le sentier pique à gauche, je quitte la forêt et coupe une petite route de campagne à côté d'un bunker. L'itinéraire s'embranche sur un chemin près d'une source, et aboutit à proximité d'une fontaine dédiée aux pèlerins. Après avoir enjambé un ru, je traverse un hameau, puis, je grimpe à gauche la voie des Forts qui s'embranche sur le chemin de Maulenne. L'ascension se poursuit dans un cadre semi-pastoral  avec de vastes échappées, puis je passe à côté de la ferme de l'Aquisse,  et je continue dns un chemin herbeux, parfois boueux, jusqu’à l'orée du bois dans lequel je pénètre, avant de plonger vers la N954, près de la ferme de la Vallée. Sautant un ru, je rejoins une petite route, pour monter vers le hameau de Haute-Charlerie, puis à hauteur d'une chapelle et d'une ferme équestre, je poursuis pour descendre un chemin herbeux, à côté d'une potale dédiée à saint Hubert. Puis par après, j'aboutis au centre de Bois-de-Villers en pleine festivité. Après avoir traversé la place, je passe devant l'église moderne dédiée à Saint Roch (là où je me suis marié en 1974), puis bifurque dans un sente bucolique pour déboucher dans un groupe de maisons. Après avoir passé devant un restaurant, je rentre dans un beau sentier herbeux qui se prolonge par une ruelle, puis passe devant une chapelle mariale, puis une potale de Notre-Dame de Hal et au-delà d'un carrefour d'une petite chapelle "Notre-Dame de la Délivrance", le tracé traverse en ligne droite le plateau de la Sibérie (Il de dit que ce nom proviendrait de l'exclamation d'un soldat de Napoléon, rentrant dans sa famille après la guerre : "il fait aussi froid ici qu'en Sibérie), exposé aux rafales de vent, jusqu'à la lisière de la forêt et je poursuis sur un sentier de crête qui atteint une aire de stationnement. Je prends à gauche, et quelques lacets plus bas, j'atteins le "Belvédère (alt. 245 m), avec un point de vue sur le bois de la Petite Hulle délimité par un méandre mort de la Meuse, le château de la Hulle, les rochers de Frênes et le village de Profondville. J'emprunte ensuite un sentier en corniche qui s'élève quelque peu puis descend en lacets, puis je continue un charmant parcours qui s'étire à flanc de coteau et traverse tout le bois de la Grande Hulle. Par après, je suis un excellent sentier taillé dans le roc par endroits, j'arrive aux "Tiennes de Burnot", et je contourne un petit édifice de la Société des eaux, poursuis sur une sente qui devient très encaissé et assez abrupte et j'aboutis entre deux maisons à Burnot. Je traverse la N92 Namur - Dinant, j'entre dans une ruelle et j'atteins le rivage de la Meuse. Suivant le chemin de halage, le balisage, suite à un éventuel détournement à cause de travaux sur le pont de Rouillon, me ferait passer l'écluse pour me diriger sur l'autre rive et relier Godinne (5 km en moins sur le parcours), mais cela éviterait aussi de grimper "les sept Meuses". Mais je décide de continuer sur le parcours initial au risque de devoir revenir par l'écluse par le chemin de halage si jamais le pont est vraiment barré (3,5 km en plus). Donc continuant sur le chemin initial, je retraverse la N92 en face de l'église de la Sainte-Trinité de Rivière, et j'entame une forte montée, traverse le hameau disséminé le long de la petite route, je poursuis l'ascension et grimpe directement au mont Pelé par une rampe assez forte qui donne accès à l'émetteur radio-TV de Rivière (RTBF) au point de vue "Les sept Meuses". Sans changer de route, je quitte la route pour pénétrer dans le bois qui surplombe les Tiennes de Rouillon et au bout du chemin de crête, je commence à perdre de la hauteur par un large chemin empierré qui décrit d'amples lacets, et j'atteins dans un dernier virage, le point de vue du Sacré-Cœur. Par après, je passe devant le château de Rouillon avant d'atteindre de nouveau la N92 et le hameau de Rouillon (Rouillon fut, au 18e siècle, un important centre métallurgique, comme il en existait dans la plupart des vallées mosanes). Me retrouvant de nouveau sur le rivage de la Meuse, j'escale la rampe pavée à l'arrière du restaurant "Le Grilladon" et je franchis le pont de Rouillon qui est en travaux, mais aménagé pour les piétons et cyclos avec un chemin entouré de barrières nadar !. Juste au-delà du pont, je dégringole la petite sente sur ma gauche et longe un des piliers du pont pour rejoindre le chemin en bordure des chalets et des caravanes, puis je suis le halage longeant la Meuse jusque Godinne. presque en face de l'île de Godinne et après avoir dépassé la tour du Prieuré, je monte une volée d'escaliers qui passe devant l'entrée de l'église et j'aboutis en face des bâtiments de la Vieille ferme de Godinne, et après un coude à droite, je me dirige vers la gare qui est le point terminus de ma randonnée.

    moyen de transport - aller : train de Liège > Namur                                                                                                                                                                                        retour : train de Godinne > Namur > Liège

     

    Vue sur La Meuse et Jambes.

     Point de vue : le bois de la Petite Hulle délimité par un méandre mort de la Meuse. De gauche à droite : le château de la Hulle, l'usine d'épuration d'eau de Tailfer, les rochers de Frênes et le village de Profondeville.

     Le plateau de la Sibérie.

     

    .Gare de Godinne.

    Monument aux Morts  1914 - 1918 à Godinne.

    Descente vers le point de vue de la Sibérie, puis vers le chemin de halage le long de la Meuse à Godinne.

    Le parcours.


  • Commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :