• GR 129 (12) Maredsous > Dinant le 27 septembre 2015

    Les ruines du château féodal de Montaigle

    GR 129 : La Belgique en diagonale ! - Tronçon Ellezelles > Dinant

    Etape 12 : Maredsous station > Dinant  19,9 km

    Partant de Maredsous station et en direction de Denée, je vire sèchement vers la droite sur un chemin rocailleux et raviné qui escalade rudement la colline boisée. Arrivé au sommet, je m'infléchis à droite sur un chemin empierré qui retrouve le couvert du bois Moretus, puis je traverse une vaste clairière, qui m'offre un panorama vers le clocher de Maredret et les tours jumelles de Maredsous. Je reprend insensiblement de la hauteur en sous-bois et débouche en lisière à un croisement flanqué d'une chapelle (dédiée à Jésus consolateur). Au terme d'un tronçon rectiligne, je dévale vers Sosoye, mais juste avant, je vire carrément vers la gauche pour enfiler un sentier rocailleux qui grimpe dans le taillis. Le sentier s'élargit et prend une allure champêtre dans la traversée d'une clairière, puis nouveau tronçon forestier, je dépasse la discrète chapelle Saint-Hubert, débouche dans la campagne qui m'amène à Foy. A l'entrée du hameau, je côtoie l'imposante ferme de Foy, puis je m'infléchis à droite dans un sentier rocailleux qui plonge dans la vallée. Je débouche sur la N971 auprès de la chapelle Saint-Roch, au lieu-dit "Le Marteau". Par un droite-gauche, je franchis le pont sur la Molignée et traverse le hameau, m'incurve dans le vallon du Flavion et me mène au site des ruines de Montaigle. Dépassant le site des vestiges, j'enjambe le Flavion et me présente à l'entrée d'une prairie, franchis un tourniquet et me faufile entre les buissons pour attaquer une longue grimpée au creux d'un vallon sauvage, hérissé, çà et là, de pitons rocheux et finis par déboucher en lisière. Passé une chicane, je m'embranche sur un chemin plus large et quasi rectiligne sur une grimpée adoucie pour finir par atteindre un carrefour flanqué d'un monument (commémorant l'héroisme des soldats français au cours de l'engagement des 13 et 14 mai 1940)  à l'entrée de Haut-le-Wastia. Sans atteindre le village, j'entre dans une ruelle qui se prolonge  alors en un sentier herbeux qui se faufile entre des broussailles et sinue au flanc d'un coteau boisé. Au sommet d'un raidillon, je joins un chemin plus important que j'emprunte par la gauche, puis serpente alors en larges méandres dans le sous-bois, où émergent, çà et là, des barres rocheuses. Arrivant à la lisière, je m'infléchis puis de nouveau je suis dans une rude montée et au terme de l'ascension, le sentier forestier débouche sur un bon chemin qui me mène aux fermes de Grange. Je traverse la cour d'une première exploitation, puis longe la seconde et vais m'engager sur un chemin rural, quasi rectiligne, qui s'abaisse doucement dans la campagne. Au creux d'un vallon, je passe sur un ponceau (en piteux état !!), puis sur une sente herbeuse, et quittant le vallon, je grimpe sèchement vers la droite pour escalader un talus. Au-delà d'une chicane, je poursuis sur une large voie herbeuse et rejoins bientôt une petite route bétonnée. Je chemine alors sur le plateau à la crête du versant qui domine la vallée de la Meuse. Quittant le béton, je traverse une aire de stationnement en gravier (les ruines de Crèvecoeur se trouve à 50 m), je me faufile entre les buissons, puis à un embranchement, je dévale quelques marches vers la droite puis descend en lacets le versant pentu et rocailleux pour débouler juste au chevet de l'église de Bouvignes-sur-Meuse. Traversant la rue, une nouvelle grimpée se profile, pavé d'abord, empierré ensuite, le GR se prolonge sur un sentier qui grimpe en surplomb du profond vallon. Au sommet, au coin du bois, je vire à gauche sur un sentier de lisière, coupe la drève qui accède au parc du château de Meez, puis je prolonge sur une voie herbeuse. Je redescend à hauteur de la chapelle de Bonsecours, et regrimpe sur un raidillon et sinue entre les arbres à la crête du haut talus, et je débouche à l'aplomb d'un sentier creux que je dévale. La descente est pentue et rocailleuse, puis je dépasse les bâtisses du collège Notre-Dame de Bellevue, et retrouve aussitôt une sente pierreuse. Coude à gauche pour gagner une route et suivre jusqu'au passage à niveau, je franchis les lignes ferroviaires et débouche au cœur de Dinant. Tournant sur ma gauche, je prolonge jusqu'à la gare toute proche. 

    Ceci est la fin du tronçon : Ellezelles > Dinant.

    Moyen de transport : Aller : Train de Liège > Namur & bus tec 21 > Maredsous station

                                       Retour : Train de Dinant > Namur > Liège

    Le Belvédère à Dinant

    Passage couvert de la porte de la Val est un vestige des remparts construits en 1213 et démantelés en 1672.

    Le parcours.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :